Qu’ira-t-on voir à l’Opéra de Paris en 2018-2019? Annoncée officiellement le 29 janvier, la prochaine saison était déjà connue depuis quelques semaines, certaines brochures ayant été en avance. Déséquilibrée, manquant de grand classique, la future programmation du ballet de l’Opéra de Paris est loin de faire l’unanimité. Voici une sélection de cinq spectacles à mettre dans son abonnement .

  • Martha Graham Dance Company

La saison 2018-2019 s’ouvrira avec la première compagnie invitée de la saison : la Martha Graham Dance Company. Elle se produira au Palais Garnier du 3 au 8 septembre avec un programme varié et variable selon les dates (Cave of the heart les 3 et 4 septembre ou Appalachian Spring les 6,7 et 8 septembre par exemple). Martha Graham est considérée comme l’une des grandes pionnières de la danse moderne. Ce programme est l’occasion de parfaire sa culture de la danse et de mieux connaître ses oeuvres à travers ce programme.

  • Hommage à Jérôme Robbins

Fin octobre, une soirée rendra hommage au Palais Garnier à Jérôme Robbins dont le centenaire de la naissance est célébré en 2018. Au programme, le sensuel pas de deux Afternoon of a faun, Suite of Dances et Glass Pieces. Pas d’hommage au chorégraphe américain sans comédie musicale, Fancy Free fera aussi son entrée au répertoire de la compagnie. Une soirée qui devrait plaire aux balletomanes. En sachant que les soirées du 29 et 30 octobre seront précédées du défilé du ballet.

  • La dame aux Camélias

Le ballet de John Neumeier d’après le roman éponyme d’Alexandre Dumas fils est entré au répertoire de la compagnie en 2006. Depuis, il a été donné à maintes reprises. Pour autant, on aime ses costumes aux tissus chatoyants, les ballades et nocturnes de Chopin et la passion dévorante d’Armand pour Marguerite (et l’intense Balck pas de deux du troisième acte). Le ballet sera donné à nouveau à Garnier en décembre prochain (en parallèle du Cendrillon de Noureev à Bastille). A voir cependant, ce que donneront les distributions depuis les départs d’Agnès Letestu et Isabelle Ciaravola. Les représentations d’Onéguine à venir dès la semaine prochaine devraient nous aider à nous projeter.

  • Le Lac des Cygnes

Oui, c’est la troisième reprise du Lac des Cygnes de Noureev depuis mars 2015. Pourtant, il s’agit du seul grand ballet de la classique de la saison (si on ne classe pas Cendrillon dans la même catégorie). Un bon argument pour le sélectionner dans son abonnement. Le ballet est programmé du 16 février au 16 mars, ce sera le dernier classique de la saison et jusqu’à novembre 2019. En effet une soirée Forsythe et une création de Crystal Pite ont d’ores et déjà été annoncées pour la saison 2019-2020. Une raison de plus d’aller le (re-re)voir.

  • Soirée Mats Ek

Le chorégraphe suédois avait annoncé qu’il se retirait et ne voulait plus voir ses pièces interprétées. Il revient dès le 22 juin 2019 avec deux créations Another Place et Bolero sur la partition de Ravel. A ne pas manquer. N’oublions pas que Mats Ek et Ana Laguna seront sur la scène du Théâtre des Champs-Élysées en juin prochain.

 

  • En bonus

D’autres idées de programmes à ajouter : la soirée mixte Léon, Lightfood, Van Manen à Garnier avec les Trois Gnossiennes de Van Manen. Ohad Noharin et sa technique Gaga seront à la rentrée à l’Opéra avec Decadance. On pense également au spectacle de l’École de danse dont la programmation est toujours pertinente (D’Ores et déjà, Conservatoire et Les deux pigeons cette année). En supplément, on n’oublie pas le Cendrillon de Noureev, qui fait revivre le conte de Perrault dans les années 20 d’Hollywood et les adieux de Karl Paquette programmés le 31 décembre 2018.

 

Et finalement, pourquoi s’abonner ?

Depuis trois ans, l’Opéra de Paris a pris l’habitude d’ouvrir les abonnements fin janvier. Un vrai casse-tête pour les plannings, mais une garantie d’avoir les places souhaitées dans la catégorie voulue. L’autre avantage : la possibilité de réserver des places complémentaires, quelle que soit la catégorie et cela pour toute la saison, sans attendre l’ouverture officielle des billets. L’Opéra propose à nouveau sur son site plusieurs formules d’abonnement dont la formule Champ libre et ses deux alternatives : quatre ou cinq spectacles, ou six spectacles et plus (avec -10% sur certaines catégories).

Attention néanmoins, si les tarifs sont similaires à ceux de la saison en cours, les plans ont à nouveau été revus au Palais Garnier. Résultat, des places de catégories 3 et 4 passent dans la catégorie supérieure.