C’est après vingt minutes d’ovation, entourée de la famille de la danse, que la danseuse étoile Laetitia Pujol a tiré sa révérence hier soir sur la scène de Garnier. Une soirée d’adieux très chaleureuse et émouvante pour dire au revoir au public, mais surtout à la compagnie.

Pour l’occasion, Laetitia Pujol dansait Émeraudes de Balanchine, le triptyque étant programmé pour la rentrée du ballet. L’Étoile a revêtu une dernière fois le long tutu vert pour danser la variation de la fileuse et le pas de deux aux côtés de Mathieu Ganio, son partenaire de prédilection. Un joli moment d’émotion.

Puis, à sa demande, Manuel Legris est venu interpréter avec elle le pas de deux de Sylvia de Neumeier. Un clin d’œil au prix de Lausanne qui lui a permis de faire son entrée en Première division de l’école de de danse de l’Opéra en , comme elle l’explique dans le portrait publié sur le site de l’Opera de Paris. Quelques frissons dans le public et l’impression de traverser le temps et de revenir dix ans en arrière.. Le danseur étoile, aujourd’hui directeur du ballet de Vienne, ne semble pas avoir pris une ride. Les deux danseurs ont été longuement acclamés, Laetitia Pujol insistant pour ne pas saluer seule, mais avec son partenaire.
La soirée s’est terminée avec le grand Défilé du ballet sur la célèbre Marche des Troyens de Berlioz, un moment majestueux et doublement émouvant puisque Marie-Agnes Gillot y participaitt également pour la dernière fois. Laetitia Pujol, qui clôturait le défilé des dames, a été longuement acclamée par le public et le corps de ballet, les acclamations parties du fond du foyer de la danse se propageant dans la salle.

Laetitia Pujol et Manuel Legris

À la fin du défilé, après les saluts, les étoiles se sont éclipsées laissant Laetitia Pujol, seule sur scène au milieu des danseurs du ballet et des petits rats, qui lui ont offert une véritable ovation. Humilité et respect et simplicité sont les mots qui viennent en tête au lendemain de cette soirée. Laetitia Pujol est allée chercher chacun de ses partenaires, ses professeurs, ses collègues étoiles pour les remercier un à un et partager un dernier moment en scène. Mathieu Ganio, Manuel Legris, Benjamin Pech, Jean-Guillaume Bart, Yann Saïz, Christophe Duquenne, Wilfried Romoli, Mathias Heymann (avec lequel elle a dansé le Lac en 2010), Marc Moreau (son partenaire dans Psyché)… Kader Belarbi, étoile et chorégraphe de Wuthering Heights, qui lui a donné le rôle de Catherine, mais encore Pierre Lacotte, Emmanuel Thibault, Alessio Carbone mais aussi Mélanie Hurel et Nolwenn Daniel. Elisabeth Maurin, Isabelle Ciaravola et Clairemarie Osta, qui avait été nommée étoile la même année que Laetitia, étaient également sur le plateau. Sans oublier Agnès Letestu et Aurélie Dupont que Laetitia Pujol a invité à venir saluer avec elle.. Le moment le plus touchant a été sans aucun doute lorsqu’elle est allée chercher Marie-Agnès Gillot, très émue, pour esquisser un petit pas de deux. Et n’oublions pas cette accolade avec Eléonora Abbagnato.

Noella Pontois et Claude Bessy ont fait la surprise à la danseuse. Brigitte Lefèvre a également fait son apparition.

Loin des strass et des paillettes, Laetitia Pujol apparaît comme une danseuse très

humble et entière qui savait s’emparer des personnages qu’elle interprétait pour toucher le public. Pour ma part, je me souviendrai de sa Juliette (avec Mathieu Ganio en 2011), de sa Manon qui m’avait bouleversée (toujours avec Mathieu Ganio) et de son interprétation poignante dans Fall River Legend.

Très belle continuation à elle…

Pour celles et ceux qui n’ont pu y assister, la vidéo des adieux est disponible ici.

Laetitia Pujol et Mathieu Ganio