Il ne passera finalement pas par la case Premier danseur et sera directement propulsé au rang d’Étoile. Sous proposition de la directrice de la danse Aurélie Dupont, Germain Louvet a été nommé Danseur Étoile du ballet de l’Opéra de Paris le mercredi 28 décembre à l’issue de la représentation du Lac des Cygnes de Noureev où il interprétait le rôle du Prince Siegfried aux côtés de Ludmila Pagliero (Odette/Odile) et Karl Paquette (Rothbart).

Les distributions du Lac des cygnes avaient déjà mis la puce à l’oreille de nombreux balletomanes : une prise de rôle, trois représentations en fin de série aux côtés de Ludmila Pagliero (avec laquelle il avait formé un beau duo dans Blake Works I de William Forsythe). Il ne restait (presque) plus qu’à miser sur la bonne date. Et c’est le 28 décembre que la Direction aura finalement choisi pour élever au rang d’étoile ce jeune bourguignon de 23 ans. Entré en 2005 à l’École de danse de l’Opéra où il avait déjà eu l’occasion de se frotter à de grands rôles (certains se souviendront peut-être de Coppélia de Lacotte), il entre en 2011 dans le corps de ballet et gravit très vite les échelons. En 2013, alors qu’il n’est que quadrille, il reçoit le Prix du cercle Carpeaux (aux côtés de Sae Eun Park). Et novembre dernier, il se classe premier de la classe des Sujets et est promu Premier Danseur.

Côté scène,  a tenu son premier grand rôle dans Casse-Noisette en 2014 aux côtés de Léonore Baulac. C’était encore un peu vert, mais ces débuts prometteurs avaient permis de mettre en lumière le potentiel du danseur. Le danseur a ensuite été choisi pour la création de Benjamin Millepied Clear, Loud, Bright, Forward avant d’enchaîner avec Roméo et Juliette, aux côtés de Léonore Baulac encore une fois. Son duo avec Ludmila Pagliero avait également convaincu dans Blake Works I de Forsythe

Germain Louvet fait partie de ses danseurs longilignes, nobles, élégants, purement représentatifs du style français. Et c’est souvent à Mathieu Ganio qu’il est comparé. Nul doute que la nomination serait arrivée un jour, même si elle arrive très rapidement (sans faire une fois de plus référence aux autres prétendants, il était possible d’attendre encore un peu). Toutefois, je pense que cette nouvelle Étoile a une belle marge d’évolution devant elle et qu’elle saura nous surprendre.

En attendant, il reste encore demain soir, vendredi 30 décembre, pour aller découvrir son Siegfried : Félicitations à Germain Louvet !

La vidéo de la nomination est à visionner ici.

A lire :

D’autres réactions sur Danses avec la plume, les Chroniques d’un petit rat parisien et sur Il danse et il en parle. Articles également à lire sur Paris Match, le Figaro et le Journal de Saône et Loire (avec la réaction du papa de l’intéressé).