Le concours interne de promotion des danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris se déroulait ce vendredi 4 novembre. Sans plus attendre, retour sur cette journée riche en prestations de qualité. Après quelques péripéties avec la SNCF (heureusement que j’avais pris de la marge…), une petite course dans le métro, me voilà finalement en avance et bientôt installée pour passer une journée au son de Don Quichotte et de la Belle au bois Dormant.

Concours des Quadrilles

1- Francesco Mura (promu)
2- Thomas Docquir (promu) 
3- Axel Magliano
4- Chun-Wing Lam
5- Simon Le Borgne
6- Isaac Lopes-Gomes

Onze danseurs se disputaient deux postes de Coryphées. Onze jeunes talents qui ont su nous montrer ce matin qu’ils avaient de la technique à revendre et qui nous ont offert de belles prestations différentes les unes des autres. La preuve, nous étions rarement du même avis à l’issue de ce concours. Ils avaient comme imposée la seconde variation de Basilio extraite du Don Quichotte de Noureev. Chun-Wing Lam et sa très belle technique, propre et précise, Francesco Mura, qui nous a proposé une belle imposée et une très réussie libre avec la variation du pas de deux d’Esmeralda, ainsi que Simon Le Borgne, dont j’ai beaucoup aimé la personnalité dans le Rire de la Lyre de Montalvo font partie de mes favoris. Finalement, ce sont Francesco Mura et Thomas Docquir qui sont promus. Ce dernier a proposé une belle mazurka, extraite de Suite en blanc de Lifar. Quant à Chun-Wing Lam, il arrive en quatrième position. Peut-être que son choix de libre (la 3ème variation du Prince de l’acte II de la Belle de Noureev) n’était pas assez judicieux et ne mettait pas assez en valeur sa personnalité artistique. Grosse déception en revanche pour Antonio Conforti, non classé, et pourtant si inspiré dans Manfred de Noureev. On aurait pu entendre une mouche voler dans la salle…

***

Concours des Coryphées

1- Paul Marque (promu) 
2- Pablo Legasa
3- Antoine Kirscher
4- Mathieu Contat
5- Yvon Demol
6- Mickaël Lafon

Deux favoris se distinguaient particulièrement dans cette classe : Pablo Legasa, que l’on a pu voir récemment dans Blake Works I, et Paul Marque, gagnant de la médaille d’or de Varna cet été et jeune espoir du ballet (repéré dans les Variations Goldberg ou encore Blake Works I). Et finalement entre Marco Spada et Basilio, c’est pour Paul Marque que mon cœur balance. Outre sa variation imposée (la troisième variation du Prince de la Belle de Noureev), le danseur est impeccable dans la variation de l’acte II de Marco Spada. Quelle technique, quel brio ! Sa promotion est amplement méritée. Pourtant, Pablo Legasa n’est pas en reste. Ce jeune homme a beaucoup de personnalité et a fait un très bon choix pour sa variation libre (1ère variation de Basilio de l’acte 1 de Noureev). Le personnage lui sied à merveille. Coup de cœur également pour la brillante Mazurka d’Antoine Kirscher. Le jeune danseur arrive à la troisième place. Seul regret pour cette classe, l’absence d’Hugo Vigliotti, blessé, qui n’a finalement pu participer. Bon rétablissement à lui !

***

Concours des Sujets

1- Germain Louvet (promu)
2- Marc Moreau
3- Jérémy-Loup Quer
4- Fabien Révillion
5- Yann Chailloux
6- Sébastien Bertaud

Après une courte pause déjeuner et un café (primordial avant d’attaquer les sept minutes de la variation lente du Prince de l’Acte II de la Belle!), nous voilà de retour au Palais Garnier pour la classe des sujets. C’est toujours un plaisir de voir les prestations de cette classe, tant sur le plan artistique que sur le technique. On se croirait presque en conditions de spectacle. Sans trop de surprise, Germain Louvet se classe premier et obtient le poste convoité de Premier danseur. Une promotion logique qui confirme ce que les distributions du Lac des Cygnes laissaient envisager (le danseur a trois dates aux côtés de l’Etoile Ludmila Pagliero). Le danseur a offert une belle prestation sans pour autant survoler le concours. Jérémy-Loup Quer et son Don José (variation qui marquait le retour de Roland Petit dans le concours de promotion!) m’ont particulièrement enthousiasmée. J’ai beaucoup apprécié Fabien Révillion également, qui n’a pas démérité dans la mazurka d’Etudes. Une fois encore Sébastien Bertaud a proposé un concours très riche artistiquement avec Push Comes to shoves de Twyla Tharp. Après un correctif, le danseur arrive finalement à la sixième place. Enfin, Daniel Stockes et Marc Moreau ont réalisé de jolis prestations. Pensée également pour Allister Madin qui n’avait pu terminer le concours l’an passé suite à une blessure. Le danseur nous a plongé dans une ambiance plus tourmentée avec Speaking in tongue de Paul Taylor.

Rendez-vous demain pour les danseuses…