La saison du ballet de l’Opéra de Paris touche bientôt à sa fin. Deux ballets seront à l’affiche jusqu’à mi-juillet, l’un à Bastille, l’autre à Garnier. Le festival des Étés de la danse prendra ensuite la relève du côté du Châtelet.

La Fille mal Gardée, Frédérick Ashton à Garnier, du 29 juin au 14 juillet




Pour finir la saison le coeur léger, rien de mieux que La Fille mal gardée, ce ballet champêtre où règnent humour, bonne humeur et joie de danser, nous fait vivre les amours de Lise et du jeune Colas. Une relation désapprouvée par Simone, la mère de Lise, qui préfère fiancer sa fille à Alain, fils d’un riche propriétaire de vignobles. Mais les deux jeunes amoureux n’ont pas dit leur dernier mot !
Créé à Bordeaux d’après la pastorale de Dauberval, La Fille Mal Gardée est le plus vieux ballet d’action du répertoire que l’on connaisse aujourd’hui. La version de Frédérick Ashton (1960) est entrée au répertoire de l’Opéra de Paris en 2007 avec dans les rôles principaux les Etoiles Dorothée Gilbert et Nicolas Le Riche. Toujours programmé avant l’été, ce ballet et son argument plein d’humour et fraîcheur ravissent à la fois petits et grands.
Cette année plusieurs distributions se succèderont avec, à nouveau des sujets propulsés dans les rôles titres. Cette reprise marquera également le retour sur la scène de Garnier de Myriam Ould Braham, nommée Etoile en 2012 sur ce rôle. Elle dansera aux côtés de Josua Hoffalt, puis de Mathias Heymann. Vu en 2007 et 2009, le duo Ould Braham/ Heymann est certainement l’un des plus attachants. Du côté des inédits, Muriel Zusperreguy et François Alu seront également associés. Puis, Letizia Galloni aura une représentation avec Mathias Heymann. Enfin, Eléonore Guérineau et Marine Ganio incarneront chacune leur tour Lise, aux côtés de Fabien Révillion et Marc Moreau (respectivement).
Le détail des distributions est disponible sur le site de l’Opéra de Paris.

L’Anatomie de la Sensation (Mc Gregor), du 4 au 15 juillet

Reprise de l’Anatomie de la Sensation du britannique Wayne Mc Gregor dès le 4 juillet à l’Opéra Bastille. Pour cette création, le chorégraphe s’est inspiré du travail du peintre Francis Bacon pour créer un ballet esthétique en neuf tableaux. Neuf mouvements sur lesquels s’étirent, se croisent et s’entremêlent les corps des danseurs. Une reprise dont je me passerai cette année, la création ne m’ayant pas laissé un souvenir impérissable (au contraire de Genus qui m’avait fait forte impression en 2007).
Les dates des deux distributions en alternance sont disponibles sur le site de l’Opéra de Paris.
A noter que ce sera également l’occasion de voir Aurélie Dupont danser en tant qu’Etoile Invitée.
Comme le veut la tradition, la matinée du 14 juillet sera gratuite.

Les Étés de la danse : Alvin Ailey au Châtelet

Avant de clôturer définitivement la saison, les parisiens pourront profiter comme chaque année depuis onze ans du festival les Étés de la danse. Le théâtre du Châtelet accueille cette année la compagnie américaine Alvin Ailey du 7 juillet au 1er août pour 27 représentations, un programma éclectique avec certaines inédites en France.
Une compagnie à découvrir si ce n’est pas déjà fait !
Pour faire votre choix, je vous renvoie aux conseils de Danses avec la Plume.

A lire sur le même sujet