A une semaine de la première de la soirée Lander/Forsythe, la première rencontre de cette saison 2014-2015 réunissait ce samedi 13 septembre les sujets Héloïse Bourdon, Fabien Révillion et Yannick Bittencourt, autour du répétiteur Thomas Lund (Royal Danish Ballet) et de la pianiste Kathy Ernould.

Fabien Révillion, Héloïse Bourdon et Yannick Bittencourt

En cette période de rentrée, c’est une rencontre à la fois intense et passionnante qui attendait les spectateurs et les trois jeunes danseurs du ballet. Brigitte Lefèvre, qui faisait là l’une de ces dernières présentations en tant que directrice de la danse, a expliqué le choix de cette « jeune » distribution qui devra affronter ce ballet à la chorégraphie redoutable. Etudes transpose un cours de danse sur scène (grands battements, fondus, frappés, pirouettes…), en y associant des variations virtuoses dont l’une des plus mémorables est la variation de l’Etoile. Un ballet que la Directrice de la danse a tenu à reprendre en l’associant à deux chorégraphies d’un autre amoureux de la danse classique, William Forsythe, avec la reprise de deux de ses pièces (Woundwork1 et Pas./Part). Après avoir sollicité le public pour souhaiter un joyeux anniversaire au répétiteur du jour, Brigitte Lefèvre s’en est allée, laissant la répétition commencer.

Cette rencontre s’est déroulée en trois temps. Parée de son tutu romantique, Héloïse Bourdon a entamé cette répétition publique avec une variation romantique, inspirée du tableau de La Sylphide, sous la houlette d’un Thomas Lund à la fois bienveillant et pointilleux. A l’affût du moindre détail, le répétiteur affine le travail des bras, demandant plus de volupté et de légèreté dans les pas. Il rappelle l’intention de chaque geste, car comme dans tout ballet rien n’est laissé au hasard. Très appliquée, Héloïse Bourdon est une élève studieuse, qui intègre (très) vite chacune des remarques. Avec son allure éthérée, la jeune danseuse se prête bien au personnage et à ce tableau poétique.
Fabien Révillion la rejoint ensuite sur la scène de l’amphithéâtre pour répéter le pas de deux, extrait de ce même tableau. Le répétiteur danois est plutôt satisfait, soulignant le fait que, sur scène, il se passe quelque chose entre les deux danseurs et que la danse en devient plus émouvante. Une fois de plus le travail est pointilleux. Chaque mouvement est détaillé, décodé. Le danois réajuste une position, un porté et corrige certains gestes. Il insiste par exemple sur le mouvement des doigts des deux danseurs qui doivent glisser le long de leur main lorsque leurs deux personnages se séparent.

Yannick Bittencourt fait à son tour son entrée en scène. Seul, il répète l’un des passages les plus difficiles du ballet : les pirouettes. Le danseur s’exécute rapidement, tandis que le répétiteur danois lui donne des conseils pour bien positionner sa jambe et ses bras et surtout moins se fatiguer. Le danseur écoute, applique et ça marche ! Il termine en beauté avec les fouettés. Il est fortement applaudit par un public, visiblement bien emballé.

Héloïse Bourdon, décidément très sollicité cet après-midi, revient en scène cette fois-ci dans le costume de l’étoile. Une nouvelle paire de pointes chaussées, elle s’apprête à répéter l’une des variations du ballet les plus redoutables et les plus difficiles du répertoire. En guise d’introduction, Thomas Lund lui demande de montrer au public, la fameuse série de déboulés effectuée par les cinq danseuses avant l’arrivée de l' »étoile ». Puis, Héloïse se lance dans la variation complète. Thomas Lund est présent, demande des série de déboulés toujours plus rapides, insiste sur le rythme. Héloïse enregistre toujours très vite les pas qui semblaient encore incertains au départ. Une dernière série de déboulés et une variation plus tard, la répétition touche à sa fin.

Ce trio de danseurs n’aura pas démérité lors de cette répétition qui s’est avérée riche et fructueuse. Même s’il y a encore du travail, les trois danseurs débordent d’énergie et semblent très motivés pour « affronter » ce ballet et prendre du plaisir en scène. N’oublions pas qu’Héloïse Bourdon avait fortement impressionné lors de sa prise de rôle dans la Bayadère en 2011, Fabien Révillion et Yannick Bittencourt ont quant à eux quelques rôles à leur actif !

Le trio dansera les rôles de soliste d’Etudes le samedi 27 septembre prochain.

A lire sur le même sujet