Dans le dernier numéro d’En Scène (magazine édité par l’Opéra National de Paris), Nicolas Le Riche retrace les grandes étapes de sa carrière et dévoile le programme de la fameuse soirée du 9 juillet. 
(c) Opéra de Paris
Comme le précise le danseur Étoile interviewé par l’acteur et dramaturge Guillaume Gallienne, il ne s’agira pas d’un adieu au sens propre du terme mais « d’un nouveau départ ». Une « fin de contrat » comme le qualifie le danseur. 
Le mercredi 9 juillet prochain promet d’être une soirée riche et intense. Elle sera composée de : 
-l’entrée des Forains de Roland Petit ouvrira le bal.
– Le bal des cadets de David Lichine poursuivra cette soirée. Un élève de l’Ecole de danse y interprétera le rôle du tambour (dansé par Nicolas Le Riche alors qu’il était éleve)
– Un extrait de Raymonda, premier ballet remonté par Noureev en 1983 pour le ballet.
– L’Apres-midi d’un Faune de Nijnsky
– L’inoubliable Jeune et la Mort de Roland Petit
– des extraits de Suite of Dances de Jérôme Robbins. Le chorégraphe américain avait confié à Nicolas Le Riche la variation initialement créée pour Baryshnikov. 
– Caligula
– un pas de deux extrait d’Appartement (que l’Etoile devrait certainement danser avec Sylvie Guillem)
Le mythique Boléro de Maurice Béjart  devrait clôturer cette soirée en apothéose. 
En attendant, Nicolas Le Riche continue de sillonner la France dans le cadre de son programme Itinérance en compagnie de Clairemarie Osta, Russell Maliphant ainsi que des Etoiles Eléonora Abbagnato et Isabelle Ciaravola (en alternance). Il sera de retour à Paris au Théâtre des Champs-Elysées avec un programme Carte Blanche. 

Le danseur Étoile sera également Quasimodo les 30 juin, 3 et 5 (en soirée) juillet. 
A lire sur le même sujet