A l’issue de la dernière représentation d’Onéguine (chor. Cranko) du mercredi 5 mars, la danseuse Amandine Albisson a été nommée Etoile du ballet de l’Opéra !

Depuis l’Ecole de danse, certains lui prévoyaient déjà une belle destinée à l’Opéra. Et ils n’avaient pas tort ! Amandine Albisson a gravi les échelons du corps de ballet à toute allure. En 2009, coryphée puis sujet en 2010. Elle est promue première danseuse lors du dernier concours de promotion. Elle reçoit également le prix du Cercle Carpeaux en 2009, puis celui de l’Arop en 2013.
Côté rôles, elle s’est distinguée dans les rôles tels que La jeune fille dans Le loup (chor. Roland Petit), Venus dans Psyché (chor. Ratmansky) ou encore la Reine des dryades dans Don Quichotte (chor. Noureev). Parmi les grands rôles du répertoire, elle a incarné avec succès le rôle-titre dans La Sylphide de Pierre Lacotte en juillet dernier. Tandis qu’au mois de décembre, elle a dansé avec brio La Belle au bois dormant, autrement surnommé le « ballet des ballet ». Avec son port de tête assuré, sa technique solide, elle a interprété une Aurore de haut niveau et à ce moment là, une vraie graine d’étoile ! Un nouveau défi lui était lancé avec la prise de rôle de Tatiana dans Onéguine, une série 2014 riche en émotions entre adieux et nomination !  La voilà maintenant récompensée avec ce titre suprême.
Pour ma part, Amandine Albisson est une danseuse que j’apprécie particulièrement, par la qualité de sa danse et par sa façon de s’approprier les rôles en scène. Une danseuse, encore jeune certes, mais qui a une jolie marge de progression et qui promet de nous épater !

Une nouvelle Etoile brille ce soir dans le ciel de l’Opéra. Souhaitons lui le meilleur, de beaux rôles et des émotions fortes en scène.
Félicitations Mlle Albisson !

A lire sur le même sujet