Après une rentrée chargée, cette chronique a peiné à reprendre. Après des mois de septembre et octobre encore chauds et ensoleillés, l’automne semble s’être définitivement installé. L’occasion de se réfugier au chaud dans les théâtres, avant de partager ses impressions autour d’un café, d’un thé ou d’un bon chocolat chaud avec ses amis, ou d’autres passionnés. Voici quelques suggestions de spectacles à voir, revoir ou découvrir tout simplement.

Du côté de l’Opéra de Paris

Soirée Teshigawara / Brown / Forsythe, du 31/10 au 14/11

La première soirée mixte de cette saison 2013-2014 réunit trois pièces dont une création. Darkness is hiding black horses du chorégraphe japonais Saburo Teshigawara entre au répertoire du ballet. Lors d’une rencontre publique qui s’est déroulée le 12 octobre dernier, le chorégraphe accompagné du danseur Etoile Nicolas Le Riche s’était expliqué sur la genèse de son travail, sa vision de la danse et sur sa façon de construire une chorégraphie. Il avait particulièrement insisté sur son rapport avec le corps des danseurs. Aurélie Dupont, Jérémie Bélingard et Nicolas Le Riche participent à cette création et danseront pour chacune des représentations. Les deux autres pièces qui suivront sont Glacial Decoy de Trisha Brown et Doux Mensonges de Jiri Kylian, cette dernière pièce est celle qui m’a certainement décidé à prendre mes places.
Cette soirée est à découvrir du 31/10 au 14/11 à l’Opéra Garnier.
Réservations : sur le site de l’Opéra de Paris.
Rencontre publique La Belle au bois dormant, le 23/11
La deuxième répétition publique de cette saison 2013-2014 sera consacrée à La Belle au bois dormant. Elle aura lieu le 23 novembre prochain à l’amphithéâtre Bastille. L’occasion de voir des danseurs, et peut-être l’une des Aurore en herbe (Amandine Albisson, Aurélia Bellet, Héloïse Bourdon ou Laura Hecquet) répéter l’un des passages de ce grand ballet.
Le Concours de promotion, les 6 et 9 novembre
Le grand événement de ce mois de novembre, c’est bien le Concours de promotion annuel du Corps de ballet. Les épreuves se tiendront les 6 et 9 novembre prochain. Les garçons commenceront le mercredi 6, tandis que les filles enchaîneront le samedi 9 novembre. A la clé cette année, un poste de Première danseuse et deux de Premier danseur, ainsi que deux postes de Sujet et de Coryphée pour les femmes et les hommes. 
Du côté des variations imposées, les quadrilles femmes s’attaqueront à la variation de Célébration de Pierre Lacotte. Pour rappel, ce divertissement avait été présenté à l’occasion du Gala du Tricentenaire de l’Ecole de danse. Les Coryphées se départageront quant à elle sur la variation de la Flûte extraite du Suite en Blanc de Serge Lifar. La classe des sujets femme se mesurera à la variation de Raymonda dans la Valse fantastique de l’Acte I. 
Les quadrilles hommes seront confrontés à la variation extraite du pas de cinq des Pierres précieuses de La Belle au bois dormant. Les Coryphées auront affaire à la variation de Lucien d’Hervilly dans le Grand Pas de Paquita. Les sujets se départageront sur la variation d’Albrecht de l’Acte II de Giselle.

Sur la scène parisienne

The Lang Lang Dance Project – Théâtre des Champs Elysées

Du 31 octobre au 4 novembre, le pianiste Lang Lang investit le Théâtre de l’avenue Montaigne pour une séance inédite. Pendant plus d’une heure et demie, il interprétera les pièces les plus célèbres de Chopin en compagnie des danseurs du Houston Ballet.
Quelques extraits des répétitions sont à découvrir sur le site du Théâtre.
A noter que la représentation du 4 novembre sera retransmise en direct sur le site CultureBox.

Chantecler Tango au Théâtre du Châtelet, jusqu’au 3 novembre

Plus que quelques jours pour profiter de ce spectacle au Théâtre du Châtelet dont les affiches ont envahi les couloirs du métro parisien depuis l’été dernier. Un spectacle qui donne une irrésistible envie d’aller le découvrir, le temps de se plonger dans l’ambiance de Buenos Aires.
A cette occasion, des cours de tango étaient proposés par le Théâtre du Châtelet, dernière session le samedi 2 novembre à 22 heures (à l’issue du spectacle).

Expositions

Depuis le 19 octobre dernier, une exposition permanente dédiée à Rudolf Noureev a été inaugurée au Centre National du Costume de Scène (CNCS) à Moulins. Y sont présentés des objets touchant à la vie personnelle du danseur, mais également des éléments symboliques de sa vie artistique. Cet espace a notamment été mis en scène par Ezio Frigerio, qui a collaboré à la scénographie des grands ballets du chorégraphe, tels que Roméo et Juliette, La Bayadère, Le Lac des Cygnes…





A lire sur le même sujet