Chaque année, le tout premier weekend d’octobre, le Centre National de la Danse (CND) organise le weekend des Danses Partagées. Le temps d’un weekend, amateurs, néophytes et pré-professionnels se retrouvent pour partager un moment de danse.
Avec sa multitude de studios de danse, le Centre National de la danse est un endroit rêvé pour danser ! Et même s’il faut prendre le métro jusqu’à Pantin, le déplacement vaut vraiment le coup. Pour cette édition 2013, le CND proposait un programme riche et varié : de l’échauffement avec les danseurs du ballet de l’Opéra, aux ateliers classique, contemporain, de hip-hop, ou encore à la Mégabarre. Il y en a pour tous les goûts ! 
Cette nouvelle édition fût l’occasion pour ma part d’expérimenter l’Atelier classique, encadré cette année par Emile Cozette et Nicolas Paul. Chaque année, des Etoiles et danseurs de l’Opéra sont invités pour animer cet atelier. Marie-Agnès Gillot, Jérémie Bélingard.., se sont ainsi succédés, chacun composant un programme à sa manière allant du cours de classique au travail d’une variation du répertoire. 
Cette année, Emilie Cozette et Nicolas Paul ont choisi un exercice un peu différent : faire travailler à leurs élèves d’un jour l’adage d’un pas de deux. Un exercice plutôt intéressant, parce qu’il faut bien le dire, en cours de classique, tout le monde n’a pas eu forcément l’occasion d’aborder les pas de deux. Nicolas Paul et Emilie Cozette avaient ainsi chorégraphié un enchaînement, qu’ils nous ont enseigné en nous faisant profiter de leurs bons conseils et de leurs corrections pendant une heure et demie. 
Dans le rôle du professeur, Nicolas Paul est tout de suite à l’aise. Face à lui, un public assez large, composé de personnes à l’aise en classique, d’autres moins. Mais le but ici n’est pas de se juger et de se regarder, mais plutôt de prendre plaisir à danser et à partager un moment assez inédit. Nicolas Paul forme les groupes, montre les pas, portant toujours l’attention sur les bases rudimentaires, comme la marche du pas de deux, qui paraît simple au départ mais qui demande un placement précis du bassin. Un peu plus en retrait, Emilie Cozette l’accompagne, attire l’attention sur des petits détails et regarde chaque couple d’élèves avec attention. Bien entendu, le cours du jour est majoritairement composé de filles. L’une fait « la fille », l’autre « le garçon ». Mais tout se passe bien et rapidement tout le monde se met au travail.Les professeurs du jour laissent les élèves intégrer les pas et s’adapter à leurs nouveaux partenaires. Les danseurs nous expliquent et corrigent ces petits détails qui font la différence et font qu’un simple mouvement prend de plus en plus d’ampleur.
 « Marche, piqué, arabesque, promenade… » Une succession de pas, qui, comme le veut l’adage, s’enchaînent et découlent les uns des autres. Les apprentis danseurs se mettent par binôme, essayent. Pas à pas, les danseurs corrigent se déplacent dans la salle pour expliquer, refaire avec eux lorsqu’il y a des confusions. La promenade pose problème pour certains. Emilie Cozette insiste : « L’épaule doit être verrouillée, sinon vous ne tournerez pas. » Elle ajoutera par la suite qu’il ne faut pas oublier de maintenir l’en-dehors sur la jambe de terre. Pour le partenaire, Nicolas Paul précise comment il faut faire tourner la danseuse, notamment pour le détourné. 
Bien entendu, lorsque ce sont les danseurs de l’Opéra qui dansent tout paraît fluide et beau. Le moindre mouvement, même le plus simple dégagé, prend une toute autre dimension. Quand c’est au tour des élèves, le résultat n’est peut-être pas le même mais chacun passe un bon moment et fait à son niveau.  
On se doute bien évidemment que le « C’est parfait » lancé à la fin de la session n’est pas tout à fait juste, mais on passe un agréable moment dans la joie et la bonne humeur. Une expérience rare à partager entre ami(e)s.
Cette journée se poursuivait par une soirée chorégraphique où le public retrouvait sur scène les différents intervenants de la journée. 
Rendez-vous pris pour l’année prochaine (avec cette fois-ci encore plus d’ateliers) !

A lire sur le même sujet