2013 marque l’année des 100 ans du Sacre du Printemps. Oeuvre emblématique, mythique et scandaleuse, aux rythmes saccadés et poignants, une oeuvre à laquelle de grands chorégraphes se sont confrontés. Pour fêter ce centenaire, une soirée anniversaire est retransmise demain soir sur Arte en direct du Théâtre des Champs-Elysées avec le ballet et l’orchestre du Mariinsky.
Le Sacre du Printemps, chorégraphie Nijinsky
Il y a cent ans, les Ballets Russes faisaient fureur dans la Capitale. Il y a cent ans Stravinsky dévoilait les première mesures de cette musique, Nijinsky quant à lui réglait la chorégraphie. C’est ainsi que le 29 mai 1913, le Sacre du Printemps fût créé dans la salle flambant neuve du Théâtre des Champs-Elysées. Un scandale! L’accueil à l’époque se traduit par un violent rejet, le public est scandalisé. Cent ans plus tard, Le Sacre du Printemps persiste, suscitant toujours autant de passions, d’intérêt. Pendant un siècle, chorégraphes et danseurs se sont heurtés, ont créé sur ces rythmes. Maurice Béjart en 1959, Pina Bausch en 1975, Angelin Preljocaj en 2001, Emmanuel Gat en 2004, ou plus récemment Jean-Claude Gallota en 2011, le Sacre invite à la création. Une oeuvre marquante, scandalisante, fascinante, puissante !
Cent ans jour pour jour après sa création, le Sacre du Printemps fête son centenaire demain soir, en direct du Théâtre des Champs-Elysées. Sur la scène le ballet du Théâtre Mariinsky, accompagné par son orchestre. Deux versions du Sacre seront présentées demain soir : la version originale de Nijinsky, puis Sacre, une relecture proposée par la chorégraphe allemande Sasha Waltz (notamment à l’origine d’une version de Roméo et Juliette pour le ballet de l’Opéra de Paris). 
A noter que pour les parisiens, cette soirée sera diffusée sur un grand écran installé Place de l’Hôtel de Ville. Le spectacle restera disponible pendant 6 mois sur Arte Live Web. La soirée se poursuivra sur Arte avec le documentaire intitulé 1913, danse sur un volcan, suivi du film Coco Chanel & Igor Stravinsky. 

Dans la presse, on apprend que la succession de Nikinsky ne touche aucun droit sur les ballets du danseur mythique des Ballets Russes. Articles à lire : dans Le Monde Une lettre de Tamara Nijinsky, ou sur le même thème dans Le Parisien. Un retour sur le « fantasme » suscité par cette oeuvre dans Le Monde, une présentation par Direct Matin ou encore dans Télérama.
A lire sur le même sujet