A l’occasion du Tricentenaire de l’Ecole française de danse, Arte diffusait une série de documentaire consacrée aux célèbres petits rats. Graines d’Etoiles se présente sous la forme de six épisodes de 25 minutes qui nous plongent dans leur intimité, de leurs premiers pas à l’Ecole de Nanterre, en passant par les démonstrations et spectacles au Palais Garnier, jusqu’à l’examen de fin d’année.
Réalisée par Françoise Marie, Graines d’Etoiles nous emmène dans les coulisses de l’école de danse de l’Opéra de Paris. Le documentaire débute au moment de la rentrée, lorsque les petits rats reviennent à l’école, et se termine avec les examens de fin d’année. La série se divise en six épisodes de 26 minutes portant sur les évènements majeurs marquant l’année. On retrouve ainsi : la rentrée, Au travail!, Les progrès, Un monde à part, En scène, Le temps des épreuves.
Les trois premiers épisodes de la série étaient diffusés le samedi 21 avril sur Arte. Dans l’ensemble, le documentaire est plutôt bien construit. Il a été filmé au cours de l’année scolaire 2011-2012. Peu de narration, la parole est surtout donnée aux jeunes élèves. Le ton est neutre, pas question de donner un avis sur l’institution mais plutôt se faufiler telle une petite souris dans l’intimité de ces jeunes danseurs. Ces derniers donnent leur vision de la danse, leur ressenti.  C’est assez fascinant de voir combien ils font preuve de mâturité. L’intérêt du premier épisode réside surtout dans le défilé. Un moment émouvant, surtout lorsque l’on voit cette jeune élève qui a la responsabilité d’ouvrir la Marche des Troyens. Des petits rats très investits qui, à peine retournés à l’école, sont réquisitionnés et déjà face à de grosses responsabilités. Les heures de classe, scolarité le matin et dans l’après-midi, nous sont rappelés. L’époque des démonstrations est également abordée, avec l’impatience et l’angoisse de monter sur la scène du Palais Garnier. On ressent cette excitation à l’idée d’être sur scène monter au fil de l’épisode.
Si les épisodes s’enchaînent très bien, ce sont les trois derniers qui m’ont le plus marqué. Il faut dire que l’intensité monte d’un cran : entre les répétitions du spectacle, mais aussi le concours d’entrée dans le ballet. Ces trois derniers épisodes abordent aussi le thème de l’isolement avec l’épisode intitulé « un monde à part ». C’est intéressant d’avoir la vie de plusieurs petits rats et de voir quelle est leur vision de l’institution, surtout lorsqu’ils sont à l’âge de l’adolescence. Une bulle certes, une bulle dont ils ont pleinement conscience mais une bulle dans laquelle ils se sentent bien et où ils arrivent à s’épanouir aussi bien artistiquement que personnellement. Les répétitions du spectacle sont sans aucun doute les passages les plus intéressants, avec de jeunes professionnels qui sont très impressionnants. Le résultat en scène est impeccable, sans fausse note entre blessures et changements de distribution de dernière minute. Bien entendu, au fil des épisodes, on s’attache aux élèves et même si l’on connaît déjà le verdict final, on ne peut s’empêcher de vouloir les soutenir pour la dernière ligne droite. Un beau documentaire.
Il y en a eu quelques uns des documentaires sur l’école de danse (on se souvient notamment de petits reportages sur France 5 l’an passé ou d’un autre sur les stagiaires quelques années plus tôt), mais un documentaire sur toute une année, c’est plus rare. Profitons donc de ce Graines d’Etoiles, disponible en DVD avec quelques bonus. Pour ma part, je pense que je vais me laisser tenter.
Revoir les épisodes 4 à 6 sur Arte +7 jours : ici
Documentaire « de l’élève à l’Artiste » : chaîne Youtube Arte
A lire sur le même sujet