Du 18 mai 2012 au 15 juillet prochain, le ballet la Fille Mal Gardée sera présenté sur la scène du Palais Garnier. Chorégraphié par l’anglais Sir Frederick Ashton sur une musique de Charles Hérold et entré au répertoire de l’Opéra de Paris en 2007, ce ballet conte les amours tourmentés de lise et Colas. 
Gravure de Pierre-Antoine Baudouin, La Réprimande (1789)
Depuis 2007, ce ballet est repris pour la troisième fois. On peut malgré tout noter qu’il est repris à chaque fois que le ballet de l’Opéra de Paris part pour une grosse tournée. Par exemple, lors de l’entrée au répertoire, le ballet était en tournée à Sydney avec Le lac des Cygnes. Cette année, une partie de la troupe sera sur le territoire Nord Américain. 
L’argument du ballet avait été brièvement présenté dans l’article relatant les différents spectacles à découvrir au cours du mois de juin. Pour résumer un peu l’affaire : Lise et Colas s’aiment, mais la Veuve Simone n’est pas de cet avis. Le jeune et riche Alain arrive avec son père, et la mère tente le tout pour le tout pour caser sa fille avec lui. Bien entendu, rien ne marche. Le jeune Alain, très coincé, subissant les farces de l’intrépide Colas, ne parviendra pas à conquérir le coeur de la belle Lise. La fille mal gardée, c’est le ballet un peu champêtre, mignon, assez léger qui convient plutôt bien à une fin de saison : beaucoup de pantomimes, de moments attendrissants et toujours cette petite touche d’humour. La musique est plaisante, la mise en scène sympathique et plutôt attractive. Un ballet qui convient à tout âge : les plus jeunes adoreront le poney sur scène (qui parfois réserve quelques surprises, bonnes ou mauvaises), la danse des sabots reste un des grands moments de ce ballet, toujours très drôle. N’oublions pas le pas de deux, dit pas deux de Fanny Essler, très bon moment aussi. Un autre point positif? Les gens ressortent toujours de ce ballet avec le sourire.
(c) Opera National de Paris

Un point sur les distributions.
Côté distributions, suite aux différentes blessures (et aux différentes tournées), ces dernières ont toujours pas mal évolué. Cette année, elles semblent plutôt se stabiliser. Myriam Ould Braham interprétera le rôle de Lise pour la troisième fois. Ce rôle va bien à cette danseuse, qui apporte douceur, fragilité mais aussi ce petit côté espiègle qui fait tout le charme du personnage de Lise. Son partenaire de prédilection pour ce ballet, Mathias Heymann, avec qui elle formait un très beau couple en scène, est malheureusement blessé cette année. C’est donc aux côté de Josua Hoffalt que la première danseuse assurera la première. Colas n’est pas une prise de rôle non plus pour l’Etoile masculine : il avait interprété le rôle plusieurs fois aux côtés de Muriel Zusperreguy (au cours d’une séance de travail, je les avais vu répéter, leurs Colas et lise étaient tout aussi charmants!). Pour mettre un peu de piment à l’argument, la veuve Simone (ou Widow Simone pour la version anglaise) sera interprétée par Stéphane Phavorin, qui s’avère toujours exceptionnel dans ces rôles de caractère. Simon Valastro est lui aussi un formidable Alain. Une distribution sympathique que l’on retrouver en scène les 18, 21, 25 juin. Myriam Ould Braham est à voir dans ce rôle. La première danseuse fera trois autres apparitions dans le rôle de Lise mais aux côtés d’Emmanuel Thibault cette fois-ci. Ces deux danseurs ont eu l’occasion de danser ensemble de nombreuses fois par le passé, laissant d’agréables souvenirs, que ce soit dans Don Quichotte ou encore le pas de deux des paysans dans Giselle (et j’en passe). Côté Mère Simone et Alain, on retrouvera à nouveau Stéphane Phavorin et Simon Valastro. Cette distribution sera à voir les 3, 11 et 14 juillet prochains.  

Myriam Ould Braham
(c) Agathe Poupeney, 2009

Autre distribution : Muriel Zusperreguy aux côtés de Florian Magnenet. Après L’histoire de Manon, le danseur s’attaque à La fille Mal gardée. A leurs côtés, Aurélien Houette et Allister Madin, très bon en Alain lui aussi. Ils danseront les 20, 23, 26, 30 juin
Mélanie Hurel, qui pourrait s’avérer elle aussi très intéressante dans ce rôle, dansera aux côtés d’Alessio Carbone. Leur mère Simone sera campée par Eric Monin et leur Alain par Adrien Couvez. Ils danseront les 6, 10 et 12 juillet
Dernière distribution très (très) intéressante : Mathilde Froustey, qui elle aussi a déjà dansé le rôle de Lise à plusieurs reprises, aux côtés de Pierre-Arthur Raveau, jeune danseur prometteur, Stéphane Phavorin en Veuve Simone et le phénomène François Alu en Alain. Une distribution à découvrir les 13 et 15 juillet. 
En savoir plus sur La fille Mal Gardée?
Une conférence en présence de Sylvie Jacq-Mioche, historienne du ballet et enseignant l’histoire de la danse à l’école de l’Opéra s’est tenue la semaine dernière. Sur Dansomanie et Danses avec la plume, vous pourrez en apprendre plus sur la création de cette fille Mal gardée, qui date de 1789 tout de même, et jusqu’à la création de Sir Frederick Ashton. Une conférence qui devait être follement intéressante, dommage de ne pas avoir pu être sur place pour y assister! Un extrait d’un article paru dans le magazine En Scène (toujours de Sylvie Jacq-Mioche) est également à lire.
Malheureusement, cette année je ne pourrai me rendre à Garnier pour cette reprise. Des comptes-rendus et impressions seront certainement à lire sur d’autres blogs (cf liste des blogs favoris). De mon côté, j’attends avec grande impatience des retours de la distribution des 13 et 15 juillet… 

A lire sur le même sujet