Après ce mois de mars intense, le mois d’avril ne s’annonce un peu plus calme, mais toujours aussi rythmé entre la fin de la série de Bayadère, le spectacle de l’Ecole de Danse, le début des représentations de Manon, mais aussi par la venue du Béjart Ballet Lausanne à Paris. 
La Bayadère, la série continue…
Svetlana Zakharova
Les Bayadères se sont pas mal affolées, entre les multiples changements de distribution, au cours des trois dernières semaines de représentation : deux nominations, l’une attendue, l’autre surprise ; mais surtout une magnifique prise de rôle, forte émouvante, avec la découverte d’Héloïse Bourdon en Nikiya, et les débuts de  François Alu dans l’Idole dorée. Cette série est riche en émotions, mais cela n’est pas terminé! La mauvaise série de blessures s’est pour le moment interrompue (on croise les doigts!) et Myriam Ould Braham est entrée dans la danse mercredi dernier, et dès lundi, c’est le phénomène Zakharova qui entre en scène. Un véritable « show » en perspective. Face à elle, Stéphane Bullion en Solor et Ludmila Pagliero en Gamzatti (en remplacement de Marie-Agnès Gillot, assurant la totalité des représentations d’Appartement). La série se poursuivra ensuite jusqu’au 15 avril. 
Les vidéos des deux nominations sont disponibles sur le site de l’ONP.
Le programme Robbins/Ek tire quant à lui tire sa révérence ce weekend. Encore deux représentations à l’affiche le samedi 31 à 14h30, puis à 20heures. Un programme qui a fait réagir les spectateurs, notamment avec Appartement
Le Spectacle de l’Ecole de Danse.
(c)operadeparis.fr
Après cette série Robbins/Ek, c’est l’Ecole de danse qui prendra le ralais sur la scène du Palais Garnier, du 7 au 9 avril. Trois représentations avec au programme : Variations de Violette Verdy ; Le bal des cadets de David Lichine ; Symphonie en trois mouvements de Nils Christe. Un  spectacle qui s’avère toujours être une bonne soirée pour le spectateur au programme découverte de la relève, enthousiasme, admiration et émotions. Un spectacle pour lequel il est parfois délicat de trouver des places tant il a du succès.
L’Histoire de Manon, du 20 avril au 13 mai.
Les distributions restent encore inconnues mais cinq jours après la fin de la série de Bayadère, c’est le ballet de Mac Millan qui fera à nouveau vivre les personnages de Manon Lescault et de DesGrieux. Ce ballet n’a pas été donné depuis 2003. A noter que Dorothée Gilbert a été retirée des distributions, et Ludmila Pagliero titularisée. Cette série s’avérera elle aussi riche en émotions, puisqu’elle verra les adieux de la danseuse étoile Clairemarie Osta sur la scène parisienne. 
Le Béjart Ballet Lausanne au Palais des Sports.
Une compagnie que j’adore, le BBL est actuellement en tournée à l’occasion des 25 ans d’existence de la compagnie, et fait escale au Palais des Sports pour quatre représentations : du 2 au 7 avril. Trois pièces seront présentées, dont deux inédites en France. C’est ainsi que le public découvrira Aria de Gil Roman, qui a pris la tête de la compagnie après le décès du célèbre chorégraphe. Puis, Dyonisos dont quelques infos sont  disponibles dans Le Figaro. Pour clôturer cette soirée, c’est le mythique Boléro qui entraînera le public dans cette transe. A cette occasion, la cinémathèque de Paris a composé un programme spécial avec des projections dédiées au travail de Maurice Béjart. Plus d’infos, ici.
ERRATUM (05/04) : Le BBL se produit bien au Palais des Congrès.

C’est le printemps, changement de saison, changement de temps, Une Saison à l’Opéra en profite pour se lancer sur Twitter.
A lire sur le même sujet