L’un des évènements qui provoquent le plus d’effervescence au cours d’une saison chez les passionnés de danse (et d’Opéra),  l’annonce de la nouvelle saison crée toujours l’émoi. Tradition oblige, cette annonce est souvent précédée de rumeurs, pronostics… jusqu’au verdict final. Focus sur cette nouvelle saison.
L’an passé un petit incident informatique avait dévoilé trop tôt, en ce lundi 12 mars c’est plutôt l’informatique qui a peiné un peu, avec une mise en ligne assez laborieuse. Une animation saturant la mémoire des ordinateurs, la page consacrée à la saison du ballet  mise en ligne plus tardivement. Certaines infos avaient déjà filtré alors que d’autres interrogations persistaient, elles sont confirmées ou non.


SAISON DU BALLET DE L’OPERA 2012-2013.
C’est ainsi que pour le ballet de l’Opéra de Paris, la saison prochaine sera animée par les oeuvres suivantes :
Soirée Balanchine, du 24/09 au 18/10. (Garnier)
Cette nouvelle saison sera placée sous le signe du néo-classicisme avec, pour son ouverture, les pièces Serenade, Agon et Le Fils Prodigue. Début de saison oblige, cette série s’ouvrira avec le célèbre défilé du ballet de l’Opéra, les 24 et 26 septembre. Une soirée qui me tente pour l’ouverture de cette saison, avec les reprises de Serénade, jusqu’à présent vu qu’avec le NYCB en 2008, hâte de le découvrir avec les danseurs de l’ONP. Quant à Agon, je n’ai vu uniquement quelques extraits, et le Fils Prodigue, pas encore.

Soirée Marie-Agnès Gillot/Merce Cunningham, du 31/10 au 10/11. (Garnier)
Dans les différents interviews réalisées à l’époque de l’émission La meilleure Danse, la danseuse Etoile confiait qu’elle préparait une création pour la saison prochaine. C’est chose faite,  cette création se nommera « Sous apparence », on attend d’en savoir un peu plus. Cette création sera en association avec la pièce Un jour ou deux de Merce Cunningham disparu en 2009, pièce entrée au répertoire de l’Opéra de Paris. Une soirée qui pourrait s’avérer surprenante.
Don Quichotte, du 16 novembre au 30 décembre. (Bastille)
Les couleurs de l’Espagne seront de la partie pour les fêtes de fin d’année 2012. Donné pour la dernière fois en 2007, avec une série marquée par la nomination de Jérémie Bélingard, sans oublier la prise de rôle de Mathias Heymann en Basilio aux côtés d’Aurélie Dupont. Le ballet classique de Noureev, l’un des plus difficiles, sera à l’affiche cette année pour une série de 26 représentations. Je suis curieuse par avance de connaître les différentes distributions. Don Quichotte sera d’ailleurs programmé pour la soirée du Nouvel an à Bastille.
Soirée William Forsythe/ Trisha Brown, du 3/12 au 31/12. (Garnier)
Retrouvailles avec Forsythe pour les fêtes de fin d’année, après un début de saison avec Balanchine, se retrouveront sur la scène de Garnier en décembre : In the Middle Somewhat Elevated, O Zlozony O composite (Brown), Woundwork 1, Pas. / Parts.  De Forsythe, je n’ai vu qu’Approxima Sonata (lors de la soirée Balanchine, Noureev, Forsythe en 2008) et seulement des extraits vidéos des autres pièces, ou reportages photos, quant à la pièce de Trisha Brown elle avait été donnée en décembre 2010. Une soirée à découvrir avec plaisir. 
Compagnie invitée : Ballet Preljocaj, du 5 au 10 janvier.
La compagnie de Preljocaj investira la scène du Palais Garnier avec deux pièces du chorégraphe : Helikopter et Eldorado.
Kaguyahime, du 1er au 17 février (Garnier).
Le ballet de Kylian sera donné, deux ans après son entrée au répertoire. Le ballet trouvera peut-être mieux sa place sur la scène de Garnier, que sur la vaste scène de Bastille. Une pièce qui vaut le détour, poétique, avec des scènes du corps de ballet prenantes et surprenantes.
(c) Jacques Moatti
Hommage à Rudolf Noureev, 6 mars (Garnier).
Une soirée dédiée au danseur, chorégraphe à l’occasion des vingt ans de sa disparition. Le programme pourrait certainement comporter des grands pas de deux de ces ballets et réunir les Etoiles en scène.
Soirée Roland Petit, du 12/03 au 29/03 (Garnier).
Une soirée hommage au chorégraphe disparu au mois de juillet 2011. Une soirée au cours de laquelle seront repris trois ballets : Le rendez-vous, Le Loup, Carmen. Ce sera un réel plaisir de revoir ce rendez-vous découvert en 2010 avec notamment Isabelle Ciaravola dans le rôle de la plus belle fille du monde. Le Loup est aussi un ballet fort intéressant. Peut-être un regret pour Carmen, ne pas avoir vu Clairemarie Osta (en direct) dedans (certes, il existe le DVD mais bon), mais pourquoi pas Isabelle Ciaravola qui avec son tempérament de feu serait extraordinaire. Une soirée dédiée au chorégraphe avait fait l’ouverture de la saison 2010-2011, une excellente soirée. 
(c) Jacques Moatti
Troisième Symphonie de Gustav Mahler, du 9 avril au 12 mai (Bastille).
La chorégraphie de Neumeier sera de retour à Bastille après son entrée au répertoire en 2009. De ce ballet, il ne me reste que certains souvenirs, notamment d’un pas de deux avec Isabelle Ciaravola et Hervé Moreau.
Soirée Béjart/Nijinsky/Robbins/Cherkaoui, Jallet ; du 2/05 au 06/06 (Garnier).
Pas d’oiseau de feu de Fokine mais en revanche l’oiseau de feu de Béjart fera son retour à Garnier cette fois-ci. Une belle chorégraphie sur une sublime musique de Stravinsky. L’enchaînement des versions du faune, L’après-midi d’un faune (Nijinsky) et Afternoon of a faun (Robbins) même s’ils sont complètement différents, laisse assez sceptiques. Mais, pourquoi pas! Le faune de Nijinsky avait été donné en 2009 pour la soirée Ballets russes, quant à celui de Robbins, le Miami City Ballet le présentait en juillet dernier sur la scène du Châtelet. La création du Boléro laisse quant à elle songeur. 
(c) Laurent Philippe.
La Sylphide (Lacotte), du 22/06 au 15/07 (Garnier).
Un ballet attendu par de nombreux passionnés depuis un petit moment. En effet, le ballet de Pierre Lacotte n’a pas été donné sur la scène de l’Opéra depuis 2004. Vu qu’en vidéo, j’attends impatiemment de le voir en scène. Serait-il possible que l’Opéra invite Evgenia Obratsova en invitée? (aux côtés de Mathieu Ganio, cela ferait une belle soirée!) Un ballet romantique (et ouf, un deuxième classique) pour clôturer cette saison en douceur.
Signes, du 3 au 15 juillet (Bastille).
Le ballet de Carolyn Carlson et du peintre Olivier Debré clôturera la saison du côté de Bastille. J’ai vu ce ballet très coloré pour la dernière fois à l’occasion des adieux de Kader Belarbi en juillet 2008. Une mise en scène originale, à voir au moins une fois.
Le ballet en tournée :
Pour sa saison 2012-2013, le ballet présentera deux ballets en tournée : Giselle en Australie au mois de Janvier, puis Les Enfants du Paradis au Japon.
ECOLE DE DANSE
Des soirées mettant en avant de jeunes talents, déjà professionnels. Une école de danse qui sera à l’honneur la saison prochaine.
Les célèbres démonstrations de l’Ecole de danse seront une fois de plus à l’honneur cette saison au Palais Garnier, du 2 au 22 décembre. Toujours un très bon moment.
Au mois d’avril ce sera le tour du Spectacle de l’école de danse, les petits rats présenteront les 17 et 18 avril, le ballet Faust de Staats, Aunis de Jacques Garnier, Création de Béatrice Massin et Nicolas Paul, ainsi que Péchers de jeunesse de J-G Bart. Le tricentenaire de l’école de danse française sera à l’honneur le 15 avril pour un gala avec en scène les élèves de l’Ecole de danse accompagnés de tous les danseurs de la compagnie. Enfin, une dernière soirée nommée réunira les élèves de plusieurs écoles de danse dont la Royal Ballet School ou encore The Bolchoï Ballet Academy, le 20 avril au cours du Gala des Ecoles de Danse du XXième siècle.
La saison du ballet dans son intégralité, avec les petites vidéos de présentation en bonus, est à retrouver sur le site de l’Opéra de Paris.

Globalement, si on résume rapidement cette saison : 2 grands classiques (Don Quichotte, La Sylphide), du néo-classique (avec du Balanchine, du Robbins), des ballets russes et du contemporain accompagnés de deux grands galas, et plusieurs soirées dédiées à l’école de danse. Cette saison, même si elle reste attirante sous certains aspects avec des soirées attirantes et alléchantes, souffre quand même d’un manque cruel de grand ballet classique. Un de plus aurait été le bienvenu. Les soirées mixtes Balanchine, Roland Petit et les diverses soirées de gala m’attirent. 
En attendant de se retrouver pour une nouvelle version 2012 de l’Art de l’abonnement, à l’attaque des divers abonnements jeunes qui ouvrent dès demain, le 13 mars !
A lire sur le même sujet