Le passage à la nouvelle année reste tout récent et 2012 vient à peine de commencer que malgré la petite trêve hivernale pour le ballet de l’Opéra, l’actualité danse reste chargée et intéressante en ce mois de janvier, mais que voir? Que faire? Où vibrer? Plusieurs solutions sont proposées dans cet article :

Napoli, Ballet Royal du Danemark. 

(c)operadeparis.fr

Comme le veut la tradition, à chaque début d’année, c’est une compagnie invitée qui ouvre le bal pour la nouvelle année. C’est ainsi que le Royal Ballet du Danemark ouvrira cette année 2012 avec le célèbre Napoli. La compagnie s’installera au Palais Garnier pour 6 représentations et présentera la version du chorégraphe Nicolaj Hubble d’après la chorégraphie réglée par Auguste Bournonville, une version présente au répertoire de la compagnie depuis 2009. Le Ballet Royal du Danemark se place comme le ballet sucesseur de l’héritage de Bournonville. Ce dernier avait fait entrer Napoli à son répertoire en 1842, dans sa nouvelle version, l’argument du ballet prend place cette fois-ci au sein de la ville de Naples dans les années 50. 
Envie d’en savoir plus? Allez faire un petit tour sur le blog d’Amélie, qui publie un article très sympathique! 

Rencontre Orphée et Eurydice, 21 janvier
Orphée et Eurydice sera repris fin janvier à Garnier et un ballet, ça se prépare : une rencontre autour du ballet-opéra se tiendra le samedi 21 janvier prochain à 16h à l’Amphithéâtre Bastille.
Le mois de janvier, le mois des tournées! 
Le mois de janvier se veut calme côté représentations pour le ballet, l’occasion pour certains danseurs d’emmener leur groupe en tournée. C’est ainsi que Karl Paquette, qui avait déjà fait un gala l’an passé à Saint-Maur, entraînera certains danseurs de la compagnie du côté de Puteaux (Hauts-de-Seine), le dimanche 15 janvier. L’occasion de découvrir les jeunes espoirs, des danseurs talentueux encore cachés dans le corps de ballet, ou encore les derniers promus du concours de promotion dans des grands rôles du répertoire, et ainsi voir leur potentiel en scène, leur interprétation… L’intérêt est donc double : pour le danseur et pour le spectateur!
Des tournées en France, mais aussi à l’étranger : aux alentours de mi-janvier, c’est du côté de Singapour que Giselle sera donné. Parmi les distributions des rôles titres, on retrouvera Laetitia Pujol et Benjamin Pech, Clairemarie Osta et Mathieu Ganio, ainsi que Aurélie Dupont et Josua Hoffalt. Dès fin janvier, certains danseurs de l’Opéra de Paris s’envoleront pour le pays du soleil levant et retrouveront bientôt les contrées japonaises avec le gala Love from Paris : Etoiles, Premiers danseurs et Sujets proposent un programme riche et attrayant. Les spectateurs japonais ne seront certainement pas déçus. On en reparlera.
Des âmes de chorégraphe..
Ce n’est pas une surprise, certains danseurs de l’Opéra se trouvent des vocations de chorégraphe. L’an passé Jérémie Bélingard s’essayait dans le domaine avec Bye Bye Venus au festival Cités Danse de Suresnes (92), la pièce sera reprise cette année à l’occasion des 20 ans du festival.
Le festival Suresnes Cité Danse se tiendra du 12 janvier au 12 février 2012. 
Un extrait de la pièce est visible à la 4ème minute.
suresnescitedanse.com
En attendant, le Magazine de la Santé (France 5) se plonge dans les coulisses de l’Ecole de danse. Une petite pause, avant de se ruer le 10 janvier prochain sur l’ouverture des réservations de La Bayadère… (sans oublier l’ouverture des réservations de la soirée Robbins/Mats Ek le 9)
A lire sur le même sujet