Dernières soirées de ballets vendredi dernier à l’Opéra, du McGregor à Bastille et du côté de Garnier la dernière des Enfants du Paradis, avec une distribution inédite: José Martinez, pour la première et dernière fois dans le rôle de Baptiste, à l’occasion de ses adieux à la scène.

José Martinez

Danseur étoile et chorégraphe des Enfants du Paradis, c’est vendredi dernier que José Martinez a fait ses adieux officiels à la scène de l’Opéra. Une dernière représentation des Enfants du Paradis dans une ambiance particulière, un climat différent des autres soirées, beaucoup d’émotion et où se mêlaient à la fois tristesse et un sentiment de joie qui s’en dégageaient. Tout au long de la soirée, les danseurs ont fait quelques clins d’oeil aux adieux du danseur: Emmanuel Hoff annonçant ainsi dans son mégaphone « ce soir le théâtre des Funambules vous présente les adieux de José Martinez », des « José » scandés par le public du théâtre, à l’entracte pendant la répétition publique de Robert Macaire les danseuses avaient revêtu des tutus rouge et au jaune, en effet, ce soir-là José Martinez disait aurevoir à l’Opéra…
Agnès Letestu et José Martinez
Au final, une belle soirée émouvante dans une ambiance totalement différente des autres représentations, José Martinez avait ce soir là la tâche délicate d’interpréter un rôle qu’il avait lui même créé et chorégraphié, mais nous n’étions pas là pour juger en vue de faire un compte-rendu, mais plutôt pour participer à la « fête », pour être là pour cette dernière fois. Bien entouré, le danseur avait pour partenaire Agnès Letestu, sa partenaire de toujours, avec laquelle il montre une belle et grande complicité. Mais ils n’étaient pas seuls en scène, on retrouvait la touchante Clairemarie Osta, dans le rôle de Nathalie, l’espiègle Vincent Chaillet en Lacenaire, l’élégant Yann Saïz en comte, le bondissant Florian Magnenet en Frederick Lemaître et la belle Sarah Kora Dayanova en ballerine, et n’oublions pas Caroline Robert en Madame Hermine! Tout l’ensemble a offert une belle représentation, un bel ensemble, une belle dernière!
Du duo Baptiste/Garance formé par Agnès Letestu et José Martinez émanaient poésie et tendresse les danseurs recréant l’atmosphère du ballet, de beaux moments avec une Agnès Letestu impériale en Garance. C’était à la fois beau et touchant, beau par la qualité de la danse, et touchant car on sentait bien que c’était la dernière fois, la dernière soirée sur cette grande scène dans ce beau théâtre. Les deux danseurs ont su émouvoir le public, bien accompagné par les autres personnages qui ont joué leur rôle jusqu’au bout. Le corps de ballet s’en est également donné à coeur joie, du début du spectacle jusqu’au final où dans la dernière scène, la fête semblait commencer déjà sur scène!

Les enfants du paradis…
Une fois la représentation terminée, les saluts effectués, l’Etoile, à l’honneur ce soir, est revenu seul en scène face à un public, et des danseurs en coulisses, qui l’on ovationné. Des adieux aux couleurs de l’Espagne puisqu’à la fin de la représentation, c’est un florilège de ballons rouge et jaune qui est tombé sur la scène de Garnier. Les « olé » retentissaient et le danseur est descendu dans l’arène, dans le parterre et s’est retrouvé au milieu de la foule, acclamé par tous les spectateurs. Une belle ovation, méritée!
Une Etoile de plus s’est retirée, mais souhaitons lui bon vente pour la suite… José Martinez prendra dès la saison prochaine la direction de la compagnie nationale de danse à Madrid.Adieux « officiels », mais le danseur reviendra la saison prochaine en tant qu’artiste invité pour apparaître dans quelques rôles (notamment dans Cendrillon..) 
A lire sur le même sujet