Présentée par Brigitte Lefèvre avec:
Giselle: Dorothée Gilbert
Albrecht: Mathias Heymann
Répétition sous la direction de Laurent Hilaire, maître de ballet, avec la participation de Yahn Malina, chef de chant.

A une semaine de la première, Brigitte Lefèvre, directrice de la danse de l’Opéra National de Paris, nous présentait hier après-midi la première « rencontre » de la saison 2009-2010 consacrée au ballet romantique Giselle.
D’abord appelées « passeport », puis « pleins feux », ces séances de travail ouvertes au public permettent aux habitués mais également aux moins connaisseurs de mieux comprendre certaines scènes et mieux appréhender ou de voir sous un angle nouveau certains ballets.

Hier après-midi, l’ancien danseur étoile, Laurant Hilaire, maître de ballet de la compagnie, faisait répéter les Etoiles Dorothée Gilbert, Giselle, et Mathias Heymann, Albrecht, qui aborderont ces rôles pour la première fois sur la scène du Palais Garnier. Les deux jeunes Etoiles ont travaillé la pantomime du premier acte ainsi que l’adage du deuxième acte.

L’action du premier acte de Giselle se déroule sur la place d’un village. Albrecht, qui est en réalité un duc, se fait passer pour le paysan Loys et fait chavirer le coeur de la jeune et naïve Giselle. Giselle tombe éperdument amoureuse de Albrecht/Loys. Les danseurs ont travaillé hier cette rencontre entre les deux personnages: Albrecht/Loys jure à Giselle qu’il n’aime qu’elle. Même s’ils sont déjà bien avancé dans leur apprentissage du rôle, il reste néanmoins du travail pour ces deux étoiles, notamment dans les scènes de pantomime. Laurent Hilaire a bien explicité chaque pas et a rendu ainsi par ses petites précisions le ballet plus clair. Il était très intéressant de voir la transmission du rôle par Laurent Hilaire, ancien grand interprète d’Albrecht, qui donnait conseils et indications à Mathias Heymann. Dorothée Gilbert quand à elle était rayonnante et pleine d’entrain.

Le deuxième acte de Giselle se situe dans un cimetière, Albrecht est venu se recueillir sur la tombe de la malheureuse Giselle. Celle-ci lui apparaît sous la forme d’une willis, ces jeunes filles décédées avant leurs noces. Les danseurs ont répété le bel adage, Giselle tente de protéger Albrecht de la reine des Willis. Il s’agissait d’une répétition mais déjà beaucoup d’émotion se dégageait de ce pas de deux, Dorothée Gilbert était superbe. Mathias Heymann a montré ses qualités de partenaire, il existe une complicité évidente entre les deux danseurs.

Une répétition dans la joie, le travail et la bonne humeur qui promet de belles représentations… Rendez-vous avec ces deux étoiles le 8 et le 10 octobre prochain.

A lire sur le même sujet